Apple organisait lundi 8 juin 2015 sa Keynote d’ouverture de la WWDC 2015. Au programme, et sans grande surprise, les annonces des nouveaux systèmes d’exploitation de la marque, à savoir OS X 10.11 El Capitan pour les Mac, iOS 9 pour les iPhone et iPad et le nouveau né dans ce domaine, watchOS 2, destiné à l’Apple Watch.

apple-os-x-ios-9-watch-os-hero

 

Cette année, la conférence aura reposé sur deux piliers : Amélioration et Stabilisation. En effet, après la déferlante de nouveautés avec iOS 8 et OS X 10.10 Yosemite arrivée l’année dernière, le public a fait entendre son mécontentement. Apple ayant habitué ses utilisateurs à des systèmes souvent peaufinés dans les moindres détails, le nombre de dysfonctionnements notés dans ces systèmes était beaucoup trop important pour rester sans agir.

Apple a donc écouté son public et a revu son planning afin d’effectuer un grand nettoyage sur ses systèmes d’exploitations. Ceci n’est pas sans rappeler un certain Mac OS X Snow Leopard, qui était arrivé pour nettoyer Leopard, son prédécesseur sorti un an plus tôt.

macgpic-1433784112-3447969238587-sc-op

 

On obtient ainsi des augmentations de performances non négligeables et des gains en autonomie réclamés depuis longtemps par les utilisateurs des appareils de la Pomme. Si l’on regarde de plus près les appareils mis en vente par Apple ces derniers mois, cela n’a rien d’étonnant. En effet, le nouveau MacBook 12’’ tant décrié à cause de son processeur Intel Core M insuffisant pour faire fonctionner Yosemite s’en sort beaucoup mieux sur OS X El Capitan.

Il en va de même pour le nouvel iMac Retina 5K d’entrée de gamme (avec disque dur) sorti il y a un mois. L’ancienne entrée de gamme de cet iMac Retina 5K qui possédait un Fusion Drive peinait déjà à faire tourner Yosemite ; ainsi, quand Apple une nouvelle entrée de gamme encore moins puissante, il était impensable que cette machine ait été pensée pour le système existant.

Ceci porte donc à croire que ces différents matériels ont été pensés et validés avec le nouvel OS X en tête.

 

Du côté de l’iPhone, le constat est légèrement différent. En effet, iOS 8, même s’il possède un taux d’adoption tout à fait louable comparé au fractionnement d’Android, présente un constat alarmant pour Apple : Les possesseurs d’iPhone 4S ne veulent plus mettre à jour leur iPhone pour qu’il reste utilisable et fluide. Et c’est à ce moment que l’on se rend compte que les possesseurs d’iPhone 4S sont nombreux et ne sont pas près à repasser à la caisse pour changer d’iPhone l’année prochaine. Afin d’éviter un fractionnement de son système et de lutter contre l’obsolescence programmée de l’iPhone 4S qui était logiquement prévu pour cette année, Apple fait l’effort de nettoyer son système d’exploitation mobile afin de proposer iOS 9 sur iPhone 4S.

macgpic-1433787407-6743629763919-sc-op

 

Derrière ces gains de performances se trouve un changement majeur. Tout d’abord Metal, la nouvelle bibliothèque graphique lancée l’année dernière sur iOS arrive sur OS X. Et pour enfoncer le clou un peu plus, Metal remplace OpenGL sur tous les devices disponibles. Ceci signifie que toutes les animations réalisées dans vos applications qui utilisaient derrière de l’OpenGL utilise aujourd’hui Metal, ce qui entraîne un gain de performances non négligeable.

macgpic-1433784161-3496819139279-sc-op

 

Mais proposer un simple nettoyage n’aurait pas été une option valable. Ainsi, au programme des nouveautés, on note aussi une amélioration globale des fonctionnalités déjà présentes. On notera par exemple la possibilité de faire une recherche dans les réglages, application devenue bien compliquée depuis quelques versions d’iOS avec toutes ces nouveautés. On pensera également à Siri, qui devient toujours plus intelligent et qui sera maintenant capable d’être proactif.

Apple propose d’ailleurs un nouvel outil aux développeurs qui va s’intégrer au Spotlight. Les développeurs peuvent maintenant référencer du contenu sur leur site web ou sur leur application iOS. Ce contenu sera alors indexé par Apple et sera ressorti lorsque l’utilisateur effectuera une recherche. De nouveaux cas d’utilisations peuvent alors émerger à partir de cela. On pourra par exemple penser à effectuer une recherche de réalisateur ou d’acteur et se voir proposer des résultats liés à l’application IMDb. Un clic sur le résultat et l’application se lance et nous affiche le contenu demandé.

macgpic-1433785105-4441480486882-sc-op

 

Notons d’ailleurs que sur ce point, Apple met en place un message clair : Toutes les données indexées sur les habitudes de l’utilisateur ou sur ses données au sein des différentes applications installées sur le device restent sur le device. Le moteur de recherche est donc embarqué sur le device. Ceci permet donc de protéger la vie privée de ses utilisateurs, ce qui sonne comme un écho aux annonces de Google lors de sa Google I/O qui est maintenant capable de lire le contenu de toutes les applications et qui pose de réelles questions sur le respect de la vie privée.

macgpic-1433785298-4634184297119-sc-op

 

Enfin, dernière nouveauté majeure que ce soit sur iOS ou OS X, Split View. Cette interface, calquée dans son fonctionnement sur le multi-fenêtrage de Windows 8 fait son apparation sur les deux OS de la Pomme. Elle permet, tant sur iOS 9 (iPad Air 2 seulement) que sur OS X El Capitan, de mettre deux fenêtres l’une a côté de l’autre en plein écran afin de profiter au maximum de l’espace disponible.

macgpic-1433786663-5998719912188-sc-op

 

Du côté développeur, Swift passe en version 2.0 avec un grand nombre de nouveautés pour le langage. De son côté, Objective-C reçoit également un certain nombre de nouveautés. On peut toutefois tempérer ce point en notant que toutes les nouveautés apportées à Objective-C n’ont une réelle utilité que pour le portage d’APIs vers une utilisation en Swift ; ce qui confirme cette envie qu’à Apple à moyen terme de bannir l’Objective-C définitivement afin de laisser sa place à Swift.

 

Et enfin, la nouveauté développeur qui a provoqué une standing ovation pendant la keynote, l’annonce du passage de Swift en open-source. Ceci va permettre au développeur d’utiliser et de compiler du code Swift sur d’autres plateformes qu’OS X.

macgpic-1433787338-6673857388737-sc-op

 

 

Apple a terminé sa conférence par l’annonce d’Apple Music, son offre de streaming qui sortira le 30 juin. Sur le mode classique, Apple rattrape simplement son retard en proposant un forfait à 9,99€/mois. Cependant, Apple se démarque par deux aspects. Tout d’abord une offre famille permettant l’utilisation de six comptes pour 14,99€/mois ce qui rend cette offre très intéressante. De l’autre côté, Apple propose Beats1, une idée un peu éloignée d’une offre streaming classique. En effet, Beats1 relève plus de la webradio que d’un service de streaming. Beats1 est une offre de radio diffusée 24/7 et dont le programme sera réalisé par trois personnalités de la radio, à savoir Zane Lowe, Julie Adenuga et Ebro Darden.

macgpic-1433789727-9063542551713-sc-op

 

Source image LeKeynote & iMore

Partager