Dans le cadre d’un projet entreprise (plate-forme de réservation d’hébergement en ligne) au sein du labo, nous avons eu recours au Lean UX pour imaginer cette plate-forme, ou plutôt cette expérience, en une série de workshops sur une semaine.

L’intérêt de cette approche est qu’elle permet d’impliquer directement les stakeholders et de savoir très rapidement si la voie choisie est bonne ou non. Le client se sent impliqué et co-construit l’expérience avec nous.

Ce premier sprint a été précédé d’une phase de préparation aux workshops au sein de l’équipe design, notamment sur ce qui se fait déjà dans ce domaine par les grands acteurs (benchmark fonctionnel, concurrentiel, moodboards..). À noter qu’un second sprint sera consacré à la création du prototype fonctionnel, le fameux MVP (Minimal Viable Product) livré au client.

Concrètement, durant cette semaine, chaque jour représentait une grande étape :

Jour 1 :  Le recueil des besoins client

Jour 2 :  Les personas

Jour 3 :  Les scénarios utilisateurs

Jour 4 :  L’idéation

Jour 5 :  Le prototypage

 

Le Lean UX, une méthode efficace pour tester rapidement des hypothèses

Le Lean UX, tirée du design thinking, permet d’avoir une vision rapide des hypothèses mises en place pour un projet. C’est un process court et itératif qui s’organise en deux sprints.

L’idée est de penser à la meilleure expérience utilisateur en impliquant les stakeholders, dont le client !

Les meilleurs idées et hypothèses (sprint 1) seront ensuite concrétisées sous forme de MVP (Minimal Viable Product) durant le sprint 2, puis testées auprès d’utilisateurs et modifiées en conséquence.

L’objectif est de mettre en évidence les hypothèses et problématiques pour créer un premier prototype testable. La méthode encourage l’innovation, le design centré sur l’utilisateur et permet de mettre les stakeholders d’accord.

En gros, cette méthode vous permet d’économiser du temps et donc de l’argent en ayant un retour rapide sur vos hypothèses et avoir un prototype modifiable à tout moment, et ce en vous basant sur les retours utilisateurs.

Il est aussi à noter que l’on se concentre sur un lot de fonctionnalités principales qui évolueront en fonction des feedbacks utilisateurs.

Le projet a ainsi plus de chances de répondre aux attentes utilisateurs tout au long de son cycle de vie.

Alors, convaincu ?

Et donc, comment ça s’est passé au labo ?

Nous allons voir comment se sont déroulées les différentes étapes.

Jour 1 – Le recueil des besoins

Lors de ce premier workshop, nous avons recueilli les besoins et attentes (business ou non) du client.

Il fallait dans un premier temps redéfinir les besoins du client ; parler des cibles, des grandes idées de parcours et la proposition de valeur pour partir du même pied.

Il était aussi nécessaire d’expliquer au client l’importance d’y aller étape par étape, penser à la fonctionnalité principale et la faire évoluer au fil des itérations et incrémentations.

La séance s’est déroulée en 4 étapes :

  1. Présentation de notre compréhension du projet en montrant au client le travail de recherche réalisé au préalable (benchmark fonctionnel et concurrentiel).
  2. Analyse des besoins réels du client (application du golden circle – Simon Sinek)
    • What : Quel est son projet ? Que fait-il ?
    • How : Comment le fait-il ? (C’est la proposition de valeur)
    • Why : Pourquoi fait-il ça ? Quelle en est la raison profonde ?
  3. Comprendre le contexte et les objectifs (business). Nous avons listé les différents types d’utilisateurs potentiels et avons ensemble fait un PVC (Proposition Value Canvas), pour mettre en parallèle les besoins actuels avec une proposition de valeur travaillée durant le workshop.
  4. Le choix de la cible ! Il était question de comprendre et d’émettre une hypothèse sur la cible principale dans un premier temps : CtoC ou BtoC. Au vu du contexte et des différents facteurs du projet, le choix s’est porté vers le BtoC (hôteliers/voyageurs).

À l’issue de cet atelier nous avons listé les fonctionnalités les plus importantes pour la plate-forme ainsi que le nécessaire pour les prochaines étapes du sprint.

Nous pouvions attaquer la suite !

Jour 2 – Les personas

Le deuxième workshop se focalisait sur les besoins utilisateurs, ce qui nous a permis de créer les personas.

“Les personas sont des archétypes d’un groupe cible dont les comportements, buts et motivations sont proches.“

Le client, de son côté, nous a fait part des chiffres et informations dont il disposait concernant les utilisateurs de son activité actuelle, qui est directement liée à l’hôtellerie.

Pour les créer, nous nous sommes concentrés sur les occupations et usages actuels  :

  • Le contexte d’utilisation.
  • Les objectifs.
  • Ce que les personas font aujourd’hui.
  • Les scénarios d’usages futurs.

En leur donnant une identité pour les humaniser.

Nous avons ensuite réfléchi à une expérience map, pour imaginer le parcours de notre persona et mettre en évidence les points de satisfaction et de blocage lors d’une journée type.

 

Jour 3 – Les scénarios utilisateurs

Durant ce workshop, nous nous sommes intéressés aux scénarios utilisateurs.

“Un scénario utilisateur regroupe l’ensemble des étapes par lesquelles va passer l’utilisateur pour atteindre son objectif.“

On a défini 3 parcours utilisateurs différents :

  • un parcours acheteur,
  • un parcours prestataire,
  • un parcours administrateur.

Et pour ça, nous nous sommes mis à la place de ces utilisateurs en nous posant différentes questions puis en émettant des hypothèses :

  • Quels vont être les objectifs à réaliser ?
  • À travers quelles fonctionnalités ?
  • Pour quel résultat ?

Pour réaliser au mieux cet exercice, nous avons fait des groupes de 2 et chacun devait proposer 3 scénarios différents par persona.

Nous avons ensuite tout mis en commun et avons créé une première arborescence.

Jour 4 – L’idéation

Lors de ce workshop, nous nous sommes focalisés sur la forme qu’aura la plate-forme.

Le but était de savoir dans quelle direction aller pour définir l’identité graphique du produit.

Nous l’avons fait en trois phases :

  • une première phase de génération d’idées, le brainstorming,
  • une présentation de benchmark visuel (préparé à l’avance),
  • un moodboard.

Pour ce projet, il était important de mettre en avant les valeurs “bio” et “authentique” de la zone où les logements seront proposés.

 

Jour 5 – Le prototype

Enfin, the last but not the least, le dernier workshop (qui fut aussi le plus long) concernait le prototypage.

Tout au long de l’atelier, nous avons utilisé les éléments générés lors des précédents jours pour prototyper les parcours utilisateurs.

Le but était de combiner toutes les hypothèses que nous avions posées ainsi que les informations sur les cibles pour pouvoir dessiner les premiers wireframes reprenant les 3 parcours sur lesquels nous avions travaillé pendant le 3ème atelier.

Ces wireframes nous ont ensuite servi la semaine suivante pour produire le prototype fonctionnel, regroupant l’identité de marque mais aussi les interactions utilisateurs.

Toutes les décisions prises avec le client durant les workshops ont été mises en exergue dans ce prototype que nous avons réalisé avec Axure.

 

Le mot de la fin

Le Lean UX est une très bonne méthode pour avoir des retours rapidement sur les hypothèses posées, de penser à une fonctionnalité principale et de la tester puis d’en ajouter une autre, de la tester et ainsi de suite. Cette méthode limite les coûts et les erreurs de décision. Elle permet de très rapidement pivoter, et de s’adapter aux besoins de notre utilisateur.

Il y a donc un impact direct sur la durée du projet ainsi que le budget alloué. Cela permet de l’optimiser et d’obtenir une rentabilité rapidement.

Grâce à cette methode, nous avons ainsi pu imaginer rapidement une nouvelle solution avec nos stakeholders.
Notre client est ravi du premier résultat obtenu, et les équipes heureuses d’avoir pu partager ensemble les expertises.

 

Partager