Si l’on a largement parlé de l’engouement autour des objets connectés ont a beaucoup moins parlé des vêtements connectés. Pourtant 2014 c’est l’année des textiles intelligents.
Couches pour bébé qui tweet lorsqu’elles doivent être changés, chaussures reliées à notre smartphone capables de guider l’utilisateur grâce à leurs système de vibration, robe qui devient transparente en fonction des émotions… les démonstrations ne cessent de se multiplier.

Outre ces fonctions insolites, les principaux concepts restent orientés sur le sport et la surveillance des personnes à risque (personnes âgés, bébés…) et à termes devraient envahir le domaine de la e-santé.
Le programme Smart Sensing, mené par un consortium d’entreprises françaises, a déjà trouvé preneur auprès de clubs sportifs afin d’équiper les maillots de capteurs capables de mesurer le pouls et la distance parcourue.

Concrètement un vêtement connecté comment ça marche?
Bardé de capteurs et de fils électriques, le vêtement en contact avec votre peau est en quelque sorte “branché” à votre corps. En effet ces micros capteurs sont capables de donner des indications sur le rythme cardiaque, la température du corps, la vitesse, la distance, la géolocalisation…
Ce monitoring de l’individu est récolté et envoyé via des processeurs intégrés aux vêtements ou localisés dans un boitier externe. Une application permet de consulter ces données et améliorer ses performances avec des conseils.
De plus en plus de produits orientés grand public voient le jour comme chez OMsignal qui propose un tee shirt capable de transmettre les signes vitaux mais aussi de mesurer votre état émotionnel. La société s’est notamment associé avec Ralph Lauren pour proposer un t-shirt connecté aux ramasseurs de balles de l’US Open.

Apple se lancerait aussi dans l’aventure en s’associant aux grands noms de la mode avec Yves Saint Laurent et Burberry.
L’enjeu reste bien sûr le traitement de ces données et le développement des usages avec des applications dédiées. La société française Cityzen Sciences spécialisée dans la conception, création et développement de textiles connectés à bien cerner l’enjeu d’être présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur avec la plateforme Cityzen Data qui traite les données fournies.
Se pose bien sûr la question éthique de collecte des données et surtout du réel intérêt de ces nouvelles technologies. En effet selon un sondage de l’institut PollingVox les personnes interrogées dans l’étude trouvent cette innovation “utile” pour 3% , “intéressante” pour 14%, “anecdotique” pour 31% et  “absurde” pour 51%.

Que vous soyez amateurs de gadgets ou en recherche d’outils utiles il va falloir être patient et attendre la démocratisation de ces textiles avant de vous laissez séduire.

 

Partager